• Benjamin Larcheveque - Naturopathe

Comment remplacer mon café du matin et le faut-il vraiment ?


1.Histoire et faits.


Le café est originaire d’Ethiopie, un berger aurait remarqué que ses chèvres avaient gagné en tonus et vivacité après avoir mangé les baies du caféier.


C’est en 1600 que les vénitiens introduisent le café en Europe, les prêtres étaient de grands consommateurs de café, le but était d’avoir l’esprit clair et éveillé.


Le premier café parisien a vu le jour en 1672, les philosophes se retrouvent autour d’un « petit noir » et cette boisson devient vite un moment de convivialité qui s’étend à toute la population.


De nos jours le café fait parti de nos mœurs et parfois même, rythme notre vie, au même titre que le thé, le tabac, l’alimentation industrielle, les alcools, les sucres raffinés… mais ces habitudes sont-elles si bénignes ?



2. Le café un bienfait ou un danger.


Il est vrai que le café a de nombreuses vertus : En proportions modérées le café peut soulager les maux de tête, possède des antioxydants qui préservent le foie, les reins, stimulent l’intellect et soulage certaines des douleurs musculaires.


Néanmoins, les principes actifs qu’il contient sont des dérivés d’acides aminés que l’on nomme « les alcaloïdes » ; à long terme, ils carencent notre système nerveux (la caféine, la théine, la nicotine, l’atropine, la morphine…).


Ces principes actifs sont des excitants pour notre système nerveux, ce ne sont pas des apports énergétiques. De plus, le café est acidifiant et déminéralisant. En effet, une consommation excessive du café (à partir de 3 ou 5 tasses par jour selon le sujet), du fait des nombreux éléments qu’il contient, entraîne une importante déperdition en minéraux ; il diminue l’absorption du fer dans l’estomac et altèrent le fonctionnement des reins les empêchant de retenir les éléments essentiels à un bon état de santé (calcium, magnésium, zinc, potassium…).


Le coup de fouet ressenti n’est juste qu’une poussée d’adrénaline produite par notre système hormonal afin de se débarrasser de cette molécule alcaloïde considérée comme un poison par notre organisme, une fois cet effet excitant dissipé, la fatigue fait son retour, il est donc temps de reprendre une dose ...


En conclusion,


Si vous êtes un consommateur de café « du dimanche » au sens littéral, car cela est votre petit plaisir du week-end ou si vous en consommez de façon thérapeutique (maux de tête, laxatif), vous pouvez continuer ainsi et vous profiterez de ses biens faits.


En revanche, les grands fans du café au quotidien (de 5 à 10 tasses par jour, voir plus…), cette consommation excessive vous expose à :

  • tous les dysfonctionnements dus à la déminéralisation,

  • une augmentation de l’acidité au sein de votre organisme,

  • une perturbation de la qualité du sommeil et à long terme un épuisement de votre système nerveux.

Tous ces critères négatifs engendrent bien souvent des périodes de très grande fatigue, angoisses ou crises de douleurs (sciatique, rhumatisme, migraine, tendinite, hypertension, troubles du sommeil, reflux gastriques, …).



3. Comment le remplacer sans frustration.


Il faut avant tout, savoir pour quelle raison consommez-vous du café, afin de déterminer la boisson de substitution la plus adaptée, est-ce pour avoir :

  • le réconfort d’une boisson chaude le matin ?

  • l’effet coup de fouet et stimulant ?

  • une boisson qui accompagne la cigarette ?

  • un laxatif ?

  • envie d’apprécier son goût ?

  • en guise de petit-déjeuner avant de partir travailler, (le café, « clope » à jeun et très dangereux pour votre estomac entre autres…) ?

  • ou pour toutes ces raisons à la fois ?



4. Des solutions saines.


Bien souvent la première solution proposée par les personnes avec qui j’échange à ce sujet est de remplacer le café, soit par du décaféiné, soit par du thé, qui ne sont pas de bonnes idées.


Car ce sont des solvants proches de la javel qui sont utilisés afin d’extraire la caféine contenue dans le café en ce qui concerne le décaféiné !


D’autres part, même si le thé vert à des vertus antioxydantes en usage modéré, les alcaloïdes qu’il contient ont les mêmes effets néfastes sur notre santé que la caféine.


1) Pour compenser le gout du café tout en conservant le réconfort d’une boisson chaude : le café d’orge vous conviendra.


2) Si vous recherchez à stimuler votre système digestif : la chicorée ou la mauve seront vos alliées avec leurs propriétés laxatives douces.


3) Vous retrouverez du tonus ainsi que des effets stimulants dans de nombreuses plantes et racines… (gardons en tête que c’est au travers des vitamines et des minéraux que contient notre alimentation qu’il faut puiser l’énergie dont nous avons besoin).


4) Si le café est votre petit déjeuné car vous n’appréciez par le repas du matin, remplacez-le par un grand verre d’eau de qualité et pauvre en minéraux.


Ma recette « effet coup de fouet » du matin


Infuser de la sauge et/ou du thym, puis ajouter y du jus de citron, du miel (facultatif), et du ginseng rouge de panax. Après trois ou quatre semaines d’utilisation changer de plante, de recette ou faites une pause.










Afin de poursuivre ces questionnements autour du café et ses substituts, vous pouvez me retrouver sur le site du Pôle de Thérapeutes d’Elbeuf-sur-Seine ou par SMS (06.13.15.09.62).


Benjamin Larchevêque, naturopathe.



Posts récents

Voir tout